« J’avais une vocation de chef d’entreprise chevillée au corps » lance Stephane Maloisel dirigeant de l’entreprise Actimeat, installée dans la ZI St Maurice et le Technopole des Grandes Terres sur 9 000 mètres carrés. Une entreprise qui peut se prévaloir d’une croissance à deux chiffres sur les cinq dernières années et plus de 40 % cette année !

La rencontre

La première rencontre en 2011 entre un Parisien authentique et la famille Saint-Martin ne présageait pas forcément d’une réussite garantie. Si la famille Saint-Martin, bouchers de père en fils, était implantée depuis de nombreuses années sur Manosque, Stéphane Maloisel avait à faire valoir ses lettres de noblesse de Provençal d’adoption.
Il est vrai que l’adolescent qui avait quitté le monde scolaire en classe de seconde, a démontré déjà une farouche détermination pédagogique en s’inscrivant à des cours du soir pour décrocher deux diplômes prestigieux. Le premier au Conservatoire des Arts et métiers en gestion d’entreprise et le second auprès d’HEC avec un exécutive MBA.
Stéphane Maloisel pouvait se prévaloir aussi et surtout d’un parcours de chef d’entreprise précoce et exemplaire. A son actif en effet deux sociétés de service en restauration hospitalière créées en 1990 et vendues en 2000 et, en 1997, une enseigne industrielle spécialisée dans l’agroalimentaire « santé » cédée en 2014 avec une position de leader sur son marché grâce à une série d’innovations à mettre à l’actif de l’ingénieur du soir !

L’aventure

« En 2011, je recherchais à intégrer l’approvisionnement en viande afin de maîtriser les achats de mon entreprise » précise Stéphane Maloisel. D’un côté, Philippe Saint-Martin avait l’expérience de la viande et du tissu de l’industrie de la conserve, ses clients. De l’autre, un savoir-faire des procédés industriels et de développement de produits et beaucoup d’idées pour nourrir l’innovation dans la filière de produits de conservation. L’aventure a donc débuté avec les aléas connus du secteur agroalimentaire, mais Actimeat a tenu le cap sans faillir.
Aujourd’hui, le capital de la société manosquine est réparti entre Philippe Saint-Martin, un groupe financier et Stéphane Maloisel. Ce dernier, en tant que président de la structure industrielle, conduit la stratégie de développement pour faire d’Actimeat le leader européen du segment. 70 salariés accompagnent Stéphane Maloisel dans cette entreprise qui ne cesse de grandir et traite 10 000 tonnes de viande. Actimeat réalise aujourd’hui 40 millions de chiffre d’affaires dont 30 pour cent pour l’exportation en développant avec succès toutes les certifications qualité du secteur.

Cap sur l’Europe

« Nous avons ajouté à nos innovations produits et procédés, les protéines végétales » complète Stéphane Maloisel, certain du potentiel de croissance dans le secteur des produits élaborés de ce nouveau marché.
Le cap est mis aussi sur l’Europe des PME-PMI agroalimentaires du snacking et de la cuisine méditerranéenne via les pizzas, les sauces tomates et tous les produit snacking. « La localisation des nouveaux moyens de production à Manosque s’imposait, car en plus des savoir-faire des équipes, l’implantation dans l’arc méditerranéen revêt un avantage géographique stratégique » ajoute Stéphane Maloisel. Dès lors, c’est un chef d’entreprise investi qui poursuit à 58 ans son bonhomme de chemin confortant ainsi sa volonté d’innovation et de création de valeur en renforçant une entreprise pilote sur la carte économique des Alpes de Haute-Provence.

Le Parisien de souche a cédé la place à un Provençal de cœur.

Article : Bernard Fali